La Compagnie Danse en Soi :

"Motivés par le plaisir de danser, les danseuses et danseurs de la Compagnie Danse en soi

découvrent, développent, habitent et respirent leurs mouvements guidés par Malaïka Weber.

Libres par le plaisir, la connaissance et la maîtrise qu'ils acquièrent de leurs corps 

et des liens entre leurs esprits, leurs mouvements et leurs souffles,

ils explorent les multiples langages créatifs de la danse. 

 

Portés par les rythmes et la musique, leur danse prend forme naturellement et

laisse la place à la liberté et la créativité personnelle de chacune et chacun

des membres de la compagnie, d'un corps à l'autre et d'une culture à l'autre.

 

En communion avec la vie, la pensée du corps et le partage,

cette compagnie s'inscrit dans la libération de l'esprit et des maux

par la danse et devient ainsi accessible à un large public."

Compagnie Danse en soi

Nouveaux membres

Trois places sont encore ouvertes pour danseuses ou danseurs non-professionnel(les) 

mais d'un certain niveau ou alors très motivés(es).

 

Vous êtes passionné(e) par une recherche sur les bases de la danse (au sens large du terme)

qui s’appuie sur l'expression, la compréhension du corps en mouvement, la respiration, les rythmes,

l'espace, les jeux, la fluidité, la détente, l'énergie. Vous avez envie de vous appropriez

cette discipline sous forme de profondeur de la perception, de communication, non verbale, 

de sensations, d'une plus grande connaissance de vous-même et de votre corporalité.

 

Vous vous sentez capable aussi d’une introspection et d’une démarche qui repousse

les automatismes gestuels tout explorant la danse comme plaisir de vivre et d'une créativité 

qui pourra donner envie à d'autres gens de danser et d'utiliser la danse

comme moyen de grandir et d'évoluer.

 

Alors, n’hésitez pas à nous contacter pour information et dans la perspective

d'une participation à notre compagnie pour des créations vidéos, des performances

ou même d'enseigner l'Equilibre en mouvement dans différents cadres.

 

Contact par mail, ici

Stage de fabrication de masques en latex

A Lausanne

Prévu en automne - Ouvert à tous, pas seulement aux membres de la Compagnie

Maximum 12 participants(es)

PROPOSITION DE CREATION DE MASQUE EN LATEX

pour la danse, le théâtre ou la pantomine

avec Jaime Olivares, un artiste de Strasbourg

 

A travers une amie de Strasbourg, j’ai rencontré un artiste

qui peut nous apprendre à fabriquer nos propres masques en latex.

 

J’ai toujours trouvé le processus entre le masque et la danse

ou les mouvements de pantomime extrêmement intéressant.

 

"Le masque de danse entraîne la découverte d'un autre état du corps,

qui déclenche d'autres perceptions, d'autres mouvements

et nous amène à des révélations nous-mêmes. 

On se place derrière son masque pour tenter d'exprimer

quelque chose de très profond. On se libère de soi sans

pour autant échapper à soi-même… »

Malaïka W.

 

Parcours de l’artiste, Jaime Olivares :

 

Il apprend la peinture et le dessin avec son père Fausto, artiste peintre expressionniste et professeur : d’abord dans son atelier en Espagne, puis à l’Ecole des Arts et Métiers de Jaén (Espagne). Il poursuit sa formation universitaire à Strasbourg à la Faculté d’Arts Plastiques et obtient un DEA en 1991. Il apprend la gravure à l’école des Arts Déco de Strasbourg dans la classe d’Alfred Edel. Pendant ses études, il s’engage activement dans le théâtre Universitaire (ARTUS) présidé par Colette Weil et y réalise de nombreux décors et scénographies. Vers 1990 il se professionnalise dans les trois domaines qu’il affectionne : Peinture : il peint activement et expose régulièrement en groupe et en solo en France, Allemagne, Espagne, Equateur, etc.

 

Affilié à la Maison des Artistes. Théâtre, masques et marionnettes:

il réalise des décors et des affiches pour de nombreuses compagnies. Constructeur de masques et marionnettes depuis qu’il découvre cet univers en travaillant pour la première fois avec Flash Marionnettes en 1996.

 

Enseignement : professeur dans l’Education Nationale, il enseigne en collège et lycée

pendant une douzaine d’années en sortant de l’Université. Il démissionne pour se consacrer

à son art et il réalise des actions pédagogiques ponctuelles (milieu scolaire et associatif)

et stages divers. Actuellement, il intervient en «expression plastique» à l’école MJM de Strasbourg

et à l’Atelier des Arts (Sarrebourg).

 

On peut voir son travail sur le masque et les marionnettes de Jaime ici : https://youtu.be/g4DUH_YND4g 

dans un extrait d’opéra pour soprano marionnettiste crée par sa fille, la compositrice Clara Olivares qui est titulaire d'une licence de musicologie de l'Université Paris-Sorbonne, diplômée en piano et musique de chambre, et d'un Master de composition à l'Académie supérieure de musique de Strasbourg / HEAR. Elle prépare actuellement un PhD (doctorat) de composition à l'Université de Californie à Berkeley (USA)

 

PROCESSUS DE FABRICATION :

Il faudrait dans un premier temps faire une empreinte du visage/tête de chaque danseur.

Puis faire un tirage qui serait comme le double de chacun en plâtre, un mannequin sur lequel on va travailler.

A partir de là on travaillerait la forme par dessus avec de la terre ou de la plastiline. Lorsqu'on arrive à l'expression qu'on souhaite du visage avec masque alors on refait un moule, qu'on vide quand il est dur. On y applique le latex, et avant de décoller le latex on re-fixe le moule du masque sur la tête en plâtre, puis on remplit le creux avec de la mousse polyuréthane souple. Ceci nous donne un masque en latex solide à l’extérieur qui est rembourré de mousse jusqu'à la zone de contact avec la peau. Si on veut agrandir le vide on peut extraire de la mousse avec des ciseaux. Puis on pense à la fixation : masque frontal, ou il prend aussi le crâne...à voir.

Quand cette base est faite on réfléchit aux éventuels accessoires à fixer, s'il y en a : tissus, plumes, fleurs, etc…Puis on termine par la couleur. le plus permanent c'est la peinture avec latex. Mais on peut aussi laisser la matière brute (ocre, elle devient brune avec le temps) ou la maquiller avec des pastilles à l'eau.

(éponge ou pinceaux)

 

TEMPS

Comme en groupe on travaille moins vite que tout seul

(mais c'est plus rigolo) j'estimerais à la louche :

1ère journée: Tirage de la tête

2 ème journée: Modelage du masque sur la tête en plâtre,

réalisation du moule, vidage du moule, application du latex

sur le moule (pour qu'il sèche pendant la nuit)

3 ème journée: Remplissage en mousse de la partie intermédiaire

entre masque et visage. Essais, ajustements, fixations.

4 ème journée : Accessoires et couleur

 

Si tout va bien ça peut être fait en quatre jours. Là-dedans on n'a pas pris de temps

pour réfléchir au projet esthétique, mais celui-là peut avancer en amont.

C'est la durée qu'il faut pour installer une ambiance de type "Stage", avec de l'entraide,

du temps de discussion, de l'apprentissage, etc

 

Évidemment, il ne faut pas le comparer à un masque acheté, il y en a à 10€ 

Il faut aussi prendre en compte la dimension apprentissage et travail

sur mesure. Ceci est une base de réflexion.

On peut aussi ajouter une journée et faire un deuxième masque dans la foulée

(ou un troisième, soyons fous!). On peut changer de masque comme on change de costume.

A méditer?...

 

MATERIEL:

On a besoin de plâtre, de bandes plâtrées,

d'alginate (plus précis que le plâtre, mais cher, sinon on peut s'en sortir

avec des bandes plâtrées). Plastiline, latex, mousse polyuréthane souple,

vaseline, peinture acrylique, maquillage, accessoires, récipients et outils.

 

Le prix du stage reviendrait (Tout compris) à environ à 300CH pour 10 à 12 personnes (maximum)