Malaïka Weber

Née en 1957 à Montreux

Créatrice de l'Equilibre en mouvements

danseuse, professeure de danse, chorégraphe

 Exploratrice d’écritures gestuelles dansées

entre l’Occident, l’Afrique et l’Orient 

Praticienne en Shiatsu depuis 1985

Photographe: www.malaikaweber-photography.com

Livre sur la danse : L’être en corps, trace d’un corps dansant (2005)

https://www.dansemaintenant.com/livre-sur-la-danse/français-anglais/

L’ Equilibre en mouvement, c'est...

Le fruit de mon apprentissage et le résultat d'une synthèse toujours en mouvement

de ma pratique de la danse, du shiatsu et des autres techniques précisées ci-dessous.

Il faut avoir beaucoup de chaos en soi pour enfanter une étoile qui danse...(Friedrich Nietzsche)

 

Depuis une quarantaine d’années, j'ai entrepris une recherche psycho-corporelle à travers la danse et le shiatsu qui me permette d’intégrer de manière constructive le métissage dont je suis issue entre la Suisse et le Soudan et la dramatique séparation de mes parents, une semaine avant ma naissance en raison des pressions familiales et sociales de cette époque.

 

Dans ma jeunesse, le racisme au sein de ma famille et de l'école , la souffrance d'avoir été battue par ma mère ont fait naître des graves problèmes d'identité qui se sont exprimés à travers des crises aiguës d'anorexie et de boulimie, plusieurs tentatives de suicide et une paralysie de tout le corps et même de la parole durant plusieurs semaines à l'âge de 18 ans. Ce vécu m'a poussé à chercher des solutions à ce profond manque de confiance en moi, à la culpabilité et à l'immense malaise qui m'habitait.

 

Lorsque j'étais enfant, alors que j'avais déjà pensé au suicide et fait plusieurs fugues dont une nuit passée en plein hiver avec 80 cm de neige sous un camion, cette phrase avait pris forme vers l'âge de 13 ans à l'intérieur de moi : "Je suis venue du désert pour unir les contraires. "Mon corps est ombre et lumière pour sentir la prière."

 

Au fil des années, c'est en conjuguant différents styles de danse reliées à l’étude de pratiques orientales telles que certains arts martiaux, la danse classique indienne, le yoga et la méditation qui ont rendu possible des réponses créatives et évolutives à mes difficultés.

 

Depuis plus de 40 ans, La danse donne de la Vie à ma vie. Elle est ma prière pour faire danser les contraires. C'est un chemin de découverte en mouvement, toujours renouvelé…J'adore danser ! La danse me maintient en forme et me libère. Elle me rend joyeuse et pleine d'énergie. Même après 60 ans, il m'est toujours possible de progresser autant dans mon esprit que dans mon corps et ma souplesse. Il me suffit d'être présente et de  pratiquer...

 

La danse telle que je la vis offre un espace ludique, ouvert pour mieux me connaitre, pour être dans une pratique psycho-corporelle qui entretienne la fluidité, la souplesse et la vitalité de mon corps. Elle me permet de rester connectée à tout mon être, de me soigner par une infinie variété de mouvements et par les ressources expressives du langage corporel. En donnant un espace vécu à mes émotions, à travers l'expression de la musique, la danse fait naître des changements positifs dans mon cerveau, elle m'aide à accepter et à transformer mes tensions, mes chagrins, mon ennui, mes contradictions, mes limites en espace ouvert sur la créativité artistique.

 

Lors de la mise en mouvement du corps, il me semble fondamental de percevoir la structure du squelette et de sentir les liens entre les différentes parties de celui-ci. Essentiel aussi est d'écouter ses sensations dans le but d'apprendre à agir avec finesse et douceur sur les endroits rigides et atrophiés tout en stimulant la fluidité, la souplesse, la détente des muscles et les différentes manières d'utiliser la respiration.

 

Lorsque l'on fait bouger le corps entier de même que toutes les parties de celui-ci, la danse améliore de manière significative la condition physique générale. Elle maintient aussi la jeunesse en éveillant une conscience de soi "psycho-corporelle" qui évite d'accumuler des tensions dans la vie quotidienne ou qui donne les moyens d'agir dessus par des mouvements subtils. Les tensions engendrent des douleurs et et  plus souvent que l’on croit, la maladie. La détente, la fluidité et une bonne conscience des  mouvements accompagnés par la respiration sont les racines de notre pulsation de vie et le jardin de notre santé…


On peut être guidé par quelqu'un mais personne ne peut faire ce chemin à notre place. Personne ne pourra bouger, se détendre et respirer en profondeur à la place de soi. De ce point de vue, j'ai dû apprendre à voir mes habitudes posturales, m’appliquer à comprendre comment changer celles-ci par des mouvements subtils accompagnés du souffle et aussi, par une pratique d'attention méditative constante qui me maintient en lien avec moi-même. Notre esprit dépense une énorme énergie  a nous faire quitter la réalité. La danse me replace dans le présent de ce qui Est... Elle me ramène à être attentive et présente aux mouvements du corps conscients et inconscients, à la musique, à l'énergie, à l'espace, etc.(Voir: Pourquoi danser)

 

Il faut du temps pour acquérir cette qualité de présence et d’action corporelle sans être dominé par les contractions de l'effort volontarisme. L’attitude volontariste veut et croit le réel ou la réalité à sa volonté. Dans la relation à notre corps, on ne peut fonctionner ainsi. On ne peut pas dominer le corps sous peine de le détériorer ou de le rendre encore plus rigide. Il en est de même dans la nature, actuellement on se rend compte enfin que l’on ne pourra jamais dominer la Nature...Plus on tente de soumettre quelque chose ou quelqu'un à sa volonté plus, on prend le risque de la résistance.

 

On peut au contraire se laisser guider par son intelligence et sa sagesse, tout en appréciant un plaisir qui proviendra d'une certaine maîtrise. Il faut discerner la différence entre la maitrise acquise par le fait d'aimer apprendre, avoir envie d'engager sa patience et sa persévérance  et le fait de faire de la danse, de faire des exercices même de yoga dans le but de contrôler son corps. On ne pourra jamais contrôler son corps...tôt ou tard, on payera ses exagérations et  plus encore, chacun(ne)  d'entre nous disparaitra.

 

Je vis la danse comme un réservoir de la Mémoire pour aller au-delà des limites familières de mon corps et de mon esprit. Pour faire évoluer ma danse et aussi, celle de mes élèves dans le style de leur choix. Il s'agit de se connecter avec la Vie et avec "l'animal humain" que nous sommes. De développer un vocabulaire gestuel sans s'enfermer dans un style ou une technique.

 

Au fil de la pratique, il me semble important de faire grandir la persévérance, l'attention, l'équilibre, l’humour afin de pouvoir gagner en confiance, en bienveillance, en liberté vis à vis de soi et peut-être par la suite des autres. La danse doit pouvoir encourager l'expression de tout son être dans un espace de partage non-verbal, de respect et de jeux avec les autres mais ce besoin de les contrôler ou d'envahir leur espace.

 

Danser est une activité artistique qui stimule l'imagination et la créativité et pourtant elle ne pollue pas et ne produit aucun déchet. En dehors de cette découverte de soi, elle ne crée rien, n'a aucun but, aucun désir pourtant elle a un pouvoir énorme d'encourager l'expression de toute sa personne tout en offrant des possibilités de partage avec l'autre ou les autres. 

 

Elle forme une image positive de soi d'où peut émaner une forme de confiance en ses capacités mais sans les excès narcissiques". Elle donne  un espace dans lequel, il n'y a pas d'attente, pas de contrôle volontariste  ou  jugement dans lequel  chacun(ne) peut acquérir la faculté d'être pleinement et joyeusement ce qu'il est ou même, s'il le désire  pourra devenir "Autre". Celui ou celle qui danse les contraires à l'intérieur de soi en toute indépen-danse.

 Malaïka Weber



 MON PARCOURS

 

Télévision Suisse Romande, documentaire sur mon histoire : https://vimeo.com/188967170 

 

Danse & Danse thérapeutique 

Mon parcours avec la danse a débuté à 16 ans avec le jazz, l'afro-jazz, la danse africaine et la danse contemporaine auprès de différents professeurs. Particulièrement entre 1980 et 1990 avec Gil Felley professeur de danse, maître de karaté et de tir à l’arc à Unil-sports universitaires de Lausanne.

 

Ma recherche en danse s’est ensuite profondément affinée  avec la danse classique indienne (Baratha Natyam) durant plusieurs années auprès de Katia Légeret, professeur en Esthétique des arts de la scène à l’Université Paris 8.

https://vimeo.com/39373211

https://philosophies.tv/evenements.php?id=972

https://www.franceculture.fr/emissions/les-racines-du-ciel/la-danse-et-le-sacre-avec-katia-legeret

 

1992, j’ai collaboré avec Flora Devi, comédienne, conteuse et danseuse indienne (qui était aussi ma professeure de danse)

http://www.indeenfrance.com/montpellier.php/danse-montpellier/flora-devi à un spectacle entre l'Inde et l'Afrique intitulé «Afrindia» avec des groupes d'enfants pour le Festival de la Cité de Lausanne. 

 

J’ai poursuivi ensuite ma recherche sur la danse et les arts martiaux avec Shiro Daïmon, un danseur, chorégraphe, acteur et musicien japonais qui fusionne les techniques du Nô, du Kabuki et la danse contemporaine.

https://youtu.be/v8f-HxXGdJU -

 

Avec Kunio Matsumara, artiste, chorégraphe, danseur professeur de Qi Gong et du Tao du bâton. http://kunio.fr/artiste.htm

 

Avec le chorégraphe/danseur Sai Kijima qui a développé le body art of Kalado : https://youtu.be/HYdFEeqN77Y

https://youtu.be/xXBngGANJ6U

 

Avec Mme Rinnie Tang, aujourd'hui disparue, maître de tai-chi et de qi-gong, auteur des ouvrages: «Exercices taoïstes de santé pour les gens pressés » et «Le mouvement qui apaise, exercices taoïstes de santé».

 

Avec Kenjiro Yoshigasaki Sensei, maître d’aïkido pour le Ki no Kenkyukai, une technique sur la maîtrise de l'énergie (Ki /Chi)

liée à la pratique de arts martiaux

https://youtu.be/UFYzL0ohM7o

https://youtu.be/Ft-4N-cag6I 

https://youtu.be/IY8fhEp7Eeg

https://youtu.be/DYpi8CGhf3Q

 

Entre 1994 et 1998, afin de compléter mon approche psycho-corporelle, j’ai participé à de nombreux stages de danse thérapie avec France Schott-Billmann qui enseigne la danse-thérapie à l’université Paris Descartes. A travers l’expression primitive, la voix et le geste dansé, cette formation en danse thérapie m'a donné la possibilité de comprendre les fonctions thérapeutiques, psychologiques, anthropologiques et sociologiques de la danse. 

https://www.drlst.org/latelier-du-geste-rythm/qui-sommes-nous-

 

Lors de différents stages, j'ai eu aussi l'occasion d'expérimenter le contact improvisation et j'ai découvert lors d'un stage l'approche "Gaga" que j'ai bien aimé. J'y retrouve d'ailleurs certains aspects de ma pratique et de ma recherche.

 

Entre 1999 et 2005, j'ai travaillé sur un livre : "L' Etre en corps, trace d'un corps dansant" avec le photographe Roger Plaschy http://www.pla-netphoto.ch/05livres_2.html. 

Mes recherches pour cet ouvrage ont été inspirées par "Ainsi parlait Zarathoustra" de Friedrich Nietzsche et par d'autres auteurs(es) que j'aime beaucoup. Il a été édité en décembre 2015, en Art/Philosophie, aux Editions Hurter à Genève

 

Voyages d'études

Afin d’affiner ma pratique, d’étudier et de comprendre les multiples langages du corps et de la danse pratiquées dans différentes cultures, j’ai fait de nombreux voyages et saisi toutes les opportunités de danser. 

 

J'ai dansé lors de fêtes populaires et  vaudou, dans le cadre d'un travail bénévole pour enseigner à nourrir leurs enfants avec les produits locaux avec les femmes des villages en Haïti

 

Au Sénégal, j'ai dansé avec des villageois au son du djembé dans le cadre d'un stage intensif de percussions.

 

En Suisse et en Turquie, avec Gülnare, j'ai appris les bases de la danse orientale, une danseuse aujourd’hui disparue.

 

A Sydney, j’ai pratiqué le flamenco et dansé aussi, avec des aborigènes lors d'un voyage au centre de l’Australie.

 

Alors que je faisais régulièrement des séjours, au centre bouddhiste de Paldenshangpa La Boulaye, les moines tibétains m'ont appris quelques danses bouddhistes mais sans leurs magnifiques costumes:  https://youtu.be/q2evVxMcQtw

 

En Malaisie, je me suis adonnée durant plusieurs mois au Taekwondo, à l'art du bâton et de l'éventail avec un maître indien dans des cours privés et les cours collectifs d'une école d'arts martiaux à Betong près de Kuala Lumpur.

 

Au Japon, lors d'un séjour pour affiner ma pratique du shiatsu et ma  compréhension de la culture japonaise en raison de mon apprentissage  avec plusieurs maîtres de shiatsu et d'art martiaux, j'ai spontanément dansé  sous les cerisiers en fleurs avec de belles vieilles dames japonaises en kimono

 

Entre mes 32 ans et mes 45 ans, durant plusieurs mois par an,  je me suis adonnée à la danse, au yoga et aux soins de médecine ayurvédique notamment  dans l'école de At School of Scientific Yoga au Kerala, sud de l'Inde. J'ai aussi l'occasion d'animer des ateliers de danse pour les futurs acteurs, danseurs du Shiamak Davar's Bombay Institute for the performing Arts, à Mumbai.

 

Une des plus belles expériences en danse de ma vie a été de danser avec des gitans dans un village du désert à Jaisalmer au Rajasthan.

 

1990 Editions Optima

Magazine Optima,  Rubrique Forme & Bien-être

Rédaction et illustrations dans le cadre d'articles Médecines alternatives et Shiatsu

Formation et pratique du shiatu

1980 à 1995,  dans le but de découvrir une autre manière de me soigner, j’ai entrepris une formation en thérapie énergétique auprès de deux maîtres de shiatsu japonais, Kazunori Sasaki Sensei et Yuichi Kawada Sensei: http://www.shiatsu-yoseido.com

 

Au fil des années, j'ai aussi intégré dans ma pratique personnelle et professionnelle: le rolfing (massage des tissus conjonctifs), le massage traditionnel thaï et de la relaxation coréenne, la réflexologie, l'ostéopathie, les massages ayurveda, le drainage lymphatique dans le but de me soigner et de perfectionner mon apprentissage. J'ai aussi reçu de nombreuses heures de ces différentes techniques de massage surtout en Asie où cela est possible et surtout très naturel dans la vie quotidienne. Lors de mon dernier séjour en Asie en 2013, j'ai passé quelques semaines à Hong Kong pour pratiquer le massage chinois.

 

Diverses expériences professionnelles 

Depuis 1991, j'enseigne la danse dans mon studio à Lausanne. Je pratique aussi le shiatsu en séance individuelle : Voir Shiatsu pour la santé.

 

1997, suite aux avis positifs de personnes traitées par mes soins, j’ai été la première praticienne de shiatsu remboursée par Supra, la première caisse d'assurances/maladie suisse qui a reconnu les médecines alternatives dont le shiatsu. Pour cette même assurance,  j'ai écrit des articles durant plusieurs années sur la santé pour leur magazine trimestriel, diffusé dans les trois langues nationales.

 

1994, Lors d'un séjour en Australie suite aux soins shiatsu donné au directeur de l'école: Shiatsu Ryoho Retreat à Sydney, j'ai pu enseigner la danse et pratiquer le shiatsu dans ce cadre durant plusieurs mois. Ce qui a permis de financer mon séjour.

 

1999, lors de mon premier séjour au Japon, j'ai pu approfondir et faire ainsi un bilan de  ma pratique  avec maître Eiko Yoshino à l'école du  Iokai  Shiatsu Center de Tokyo. 

 

Dans le cadre de l'Association des logopédistes de suisse romande, j'ai animé une série d'ateliers de danse (référence Madame Solange Waselle (s.waselle@bluewin.ch)

 

J'ai eu aussi, l'opportunité de donner des cours de shiatsu et de danse pour les soignants en pédopsychiatrie dirigée par le Professeur Ansermet , Hôpital de l'Enfance à Lausanne.

 

Thérapie et Méditation

En parallèle, à mon apprentissage de danse et de shiatsu, j'ai soigné mon enfant intérieur- stages intensifs en co-dépendance auprès de Madame Vasumati Hancock: http://www.vasumati.info/about.html

 

J’ai appris la pratique de la méditation auprès de plusieurs maîtres bouddhistes: Guéshé Rabten Rinpotché, fondateur du Centre des Hautes Etudes Tibétaines Rabten Choeling au Mont-Pelerin. J'ai aussi fait des séjours réguliers au centre bouddhiste de Paldenshangpa en France ainsi que des initiations auprès de Lama Yeshé- Livres audio 1/2:  https://youtu.be/Ee19WSY7pxA 

 

En ce qui concerne ma pratique spirituelle méditative, depuis une vingtaine d'années, je me sens très proche de la tradition Shambhala plus contemporaine et plus adaptée à une vie active. Interview : Sakong Mipham Rinpoché https://youtu.be/Dx0iZIFdAT0 

https://www.youtube.com/user/ShambhalaFra 

 

2013, Dans le cadre de Shambhala, j'ai fait les trois niveaux Mitsang - photographie contemplative avec Julie Bose et Michael Wood, lors d'un stage intensif à Boulder dans le  Colorado : https://www.miksang.com 

https://shambhalatimes.org/2014/04/07/what-is-miksang-really

 

Suite à ce workshop intensif entre juillet 2013 et mai 2014, j'ai poursuivi mon séjour pour cette pratique aux Usa durant deux mois. Puis j'ai poursuivi lors d'un second séjour de 3 mois au Japon et au Vietnam durant 4 mois dans le but de me consacrer durant cette période à la photographie contemplative.

 

Voix & Musique

Précieux apprentissage sur la voix pendant 3 ans avec Clara Harris et Paul Silber, membres fondateurs du Roy Hart Theater:  http://roy-hart-theatre.com/fr/teachers/clara-silber-harris/. Dans le cadre de cette formation, j'ai participé à deux spectacles au Centre de recherches vocales et au Thèâtre St Gervais à Genève.

 

Travail sur la voix avec la cantatrice et grande pédagogue Marianne Sebastien : https://youtu.be/i7vooEjhteQ

 

2000, Voyage au Sénégal où j'ai pu travailler sur les rythmes avec le griot- percussionniste Youssouf Cissokho et d'autres musiciens.

 

Initiation au chant harmonique avec David Hykes https://youtu.be/j93ALpvudK8. A la musique classique indienne avec Lakshmi Shankar, Hameed Khan, Krishna Bhatt : https://youtu.be/ZekGo7wuexo et les merveilleux Gundecha Brothers: https://youtu.be/G3K_8zv36Q4

 

 

Ecologie & Environnement

Durant la période de ma formation shiatsu, je me suis également passionnée pour des recherches  sur une alimentation saine et naturelle. J'ai totalement changé ma façon de m'alimenter. J'ai aussi supprimé un maximum de produits toxiques dans mon environnement. Avec mes humbles moyens, j'ai une démarche écologique dans mon quotidien de même qu'en voyage depuis plus de 30 ans.

Actuellement

Mon approche psycho-corporelle entre l’Occident, l'Afrique

et l’Orient m'a rendue consciente des liens entre le corps et l'esprit ou plus précisément  des liens entre les émotions, les pensées et les mémoires accumulées et présentes dans le corps. Dans ce processus d'apprentissage, j'ai appris à associer la respiration, l’énergie et les mouvements. Je ne voulais pas pratiquer les arts martiaux en tant que tels mais plutôt en comprendre la philosophie et des bases techniques et énergétiques afin de pouvoir les faire vivre dans la danse. Ce chemin à travers les arts martiaux a profondément influencé mon parcours de danseuse et ma recherche car apprendre à relier le souffle aux mouvements et à la concentration apporte progressivement un meilleur équilibre dans sa vie quotidienne. 

 

Depuis 1990, grâce aux cours de danse réguliers et aux stages que j’anime en Suisse et dans d’autres pays. j’ai appris à être créative et à adapter ma démarche à des personnes d’âge et de cultures très différentes pour le plaisir de tous.


 EMISSIONS RADIO / DOCUMENTAIRE TV

TELL QUEL (1995) 

   Télévision Suisse Romande (30 min.) 

Documentaire : https://vimeo.com/188967170

 

DE PROFIL  (50 min.) Martine Galland 

https://www.rts.ch/play/radio/de-profil/audio/malaka-weber?id=5419428

 

DETOUR (50 min.) Martine Galland 

 https://www.rts.ch/play/radio/detours/audio/capturer-linstant-a-lest?id=6320848 

 

ESPACE 2 - Radio suisse romande - sur demande

2005 - Dare Dare  (30min.) avec Marie-Pierre Genecand 

2005 - Chemins de terre (55 min) avec Jean-Marc Falcombello

 

Danse formatrice à Lausanne (1980 à 1990) avec Gil Feley

Le nom de famille "Islam" ci-dessous provient de mon ex-mari, natif du Bengladesh avec lequel, j'ai été mariée 7 ans.

Quelques illustrations et articles

Un partage hors du commun.

Je viens de lire ton texte sur le site 

Merci de partager tes émotions, tes expérimentations, tes orientations, ta progression, tes projections avec nous pour notre mieux-être, pour maintenir notre être vivant, pour nous aider à bouger, à vivre dans et avec de nouvelles perspectives .... de nouvelles envies, des rencontres originales... de nous permettre de partager tout cela avec notre famille, nos amis, mais surtout nous-mêmes.

Un mot MERCI !

S.W.